Compétition Nationale d'ENCATUS

Disponible aussi en Deutsch

La journée du jeudi 6 juillet à Tunis a été rythmée aux pas de la 8eme édition de la compétition nationale d’Enactus Tunisie dont la Konrad-Adenauer-Stiftung en est partenaire. Une matinée dédiée à l'entrepreneuriat social, avec 11 équipes universitaires composée d’étudiants ambitieux, qui ont présenté leurs actions dans le cadre de la compétition pour remporter le prestigieux premier prix de cette Compétition Nationale.

Photo 1 de 7
L'accueil

Animés par l’intérêt de transformer des idées pertinentes en projets concrets, La Konrad-Adenauer-Stiftung et Enactus Tunisie ont opté pour le thème «l’entrepreneuriat social pour la valorisation des métiers » afin de souligner l’importance des projets qui touchent à des métiers qui favorisent le progrès économique et social et particulièrement respectueux de l’environnement à travers l’action entrepreneuriale.

De 11 équipes, le jury a retenu trois équipes lors de la première délibération des résultats. Des projets innovateurs et créatifs se sont battus pour la place finale. Deux projets baptisés Ciconia, consiste en des stations pour purifier l’eau de pluie et la rendre potable, et Rooya, consacre des lunettes de vue en faveur des écoliers dans les régions défavorisées, ont permis à l’équipe IHEC Carthage de décrocher le prix de la compétition et d’accéder à « l’Enactus World cup ».

« Nous avons attrapé le virus Enactus » tels étaient les mots prononcés par Mme Monia Jeguirim Essaidi, Chairwoman d’Enactus Tunisie, lors de la cérémonie de clôture de la Final Round Awards. Ce virus Enactus n’est d’autre que l’esprit responsable et le fairplay qui imprègnent les équipes participantes. La cérémonie de clôture fut rehaussée par la participation de Mr Slim Khalbous, ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, marqué sans doute par les paroles de Mme Monia Jeguirim, Mr Slim Khalbous n’a pas manqué de dire « j’ai attrapé le virus Enactus » dans un discours où il souhaite donner une nouvelle ère aux universités tunisiennes. Le trait d’union de ces projets n’est d’autre que l’intérêt du respect de l’environnement et l’intérêt d’améliorer la situation économique et sociale des régions défavorisées.

Série

Présentations & compte-rendus

paru

Tunisia, 6 Juillet 2017