Partenariat publique/privé :un levier pour la relance de l’économie et l’investissement en Tunisie

Petit-déjeuner débat CJD Ariana et Tunis

« Afin de relancer l'investissement en Tunisie, il est nécessaire de vulgariser la culture du PPP».

Photo 1 de 3
Mot de bienvenu de Dr.Holger Dix, représentant résident de la KAS

Mot de bienvenu de Dr.Holger Dix, représentant résident de la KAS

Dans une optique de développement économique et social au sein d’un environnement où le secteur public souffre de problèmes organisationnels et d’un déficit budgétaire, la Tunisie œuvre à consolider la croissance des investissements à travers l’implication du secteur privé à travers le modèle Partenariat Privé Public (PPP). Dans ce but, le CJD et la KAS ont organisé un petit déjeuner débat sur le thème « Partenariat publique/privé: un levier pour la relance de l’économie et l’investissement en Tunisie » en présence de Zied Laadheri, ministre du développement de l'investissement et de la coopération internationale, Emna Khrouf, représentante du cabinet Deloitte et Atef Mahjoub, chargé de mission au cabinet du président de gouvernement. Le secteur privé représente un relais de croissance essentiel qu’il faut soutenir par la mise en place d’un climat des affaires susceptible d’attirer l’investissement national et étranger. Plus précisément, la réforme en cours qui vise à susciter une plus grande participation du secteur privé aux différents projets de développement, permettra au gouvernement de pourvoir à ses besoins en matière d’infrastructure et plus largement de contribuer à la mise en place d’un service public efficace, dans un contexte de contraintes fiscales difficile. Cette réforme participera également à la mise en œuvre du plan de développement régional du gouvernement tunisien, en renforçant les infrastructures à travers tout le territoire et en permettant aux régions de s’engager dans leurs propres projets de développement. Il devient alors essentiel que les partenariats public -privés (PPP) s’inscrivent dans un cadre juridique, institutionnel et budgétaire qui corresponde, dès sa conception, aux bonnes pratiques internationales tout en épousant les spécificités tunisiennes. Le ministre Zied Laadheri a insisté lors de son intervention sur l’importance de la coordination entre le secteur privé et le secteur public afin de booster le développement économique à travers un investissement conjoint dans des projets d’envergures à travers le PPP qui a connu une restructuration juridique depuis 2015. La culture globale du partenariat public privé élaborée par le cabinet DELOITTE a été présenté par Emna Khrouf, qui a fait la comparaison entre l’approche publique et l’approche PPP dans la réalisation des projets, a présenté les obligations de chaque partie dans une approche PPP , les différents formats du PPP en fonction du périmètre de service délégué à la société de projet et des exemples de PPP en Tunisie, en France, en Côte d’Ivoire

Atef Majdoub, quant à lui, a exposé le contenu de la loi n° 2015-49 du 27 novembre 2015 relative aux contrats de partenariat public privé ainsi que les différentes formes de participation du secteur privé et le processus de validation des études préalables. Le petit-déjeuner débat a fini par un témoignage de Saïd Mazigh, PDG de Carthage Power Company, qui a réalisé pour ordre de la STEG la centrale de Radès, a exposé la démarche de réalisation du projet PPP.

Série

Présentations & compte-rendus

paru

Tunisia, 31 Octobre 2017