Veranstaltungsberichte

Des Forums de dialogue programmés dans cinq provinces de la RDC

EN MARGE DU PROCESSUS ELECTORAL

Trente délégués venus de cinq provinces (Bas-Congo, Equateur, Province Orientale, Nord et Sud-Kivu) ont pris, du 20 au 27 juin 2011, à Kinshasa, à la première formation profonde sur le thème «Processus électoral/Participation citoyenne».

Cette formation est le premier module qui fait partie du Projet «Dialoguer et participer – Interaction institutionnalisée entre les acteurs étatiques et non étatiques en RDC» cofinancé par l’Union Européenne et la Fondation Konrad Adenauer à hauteur respectivement de 51,17% et de 49,83%.

Rigo Gene, chargé de Programme au Conseil National des ONG de Développement du Congo (CNONGD) a fait savoir aux participants à l’atelier que ce Projet a comme entre autres objectifs, l’amélioration et l’institutionnalisation de la communication et des échanges entre les acteurs étatiques et non étatiques. Pour ce faire, il se propose d’établir des forums de dialogue thématique autour de trois thèmes, à savoir : Participation citoyenne ;Droits civiques et politiques et Sécurité communautaire.

Complétant Rigo Gene, Meike De Goede, la coordinatrice du Projet, a rappelé que ce Projet est un partenariat entre la Fondation Konrad Adenauer et le CNONGD avec ses sous structures (CRONGD). Par ailleurs, elle a souligné que l’objectif spécifique poursuivi par le Projet est l’établissement des Forums de dialogue thématique (participation citoyenne, droits civique et politique, sécurité communautaire…) afin d’instaurer des consultations entre les AE et les ANE au niveau de Kinshasa et dans les chefs-lieux des provinces ci-haut citées.

Aussi, Meike de Goede a fait savoir que le Projet s’est comme entre autres missions de renforcer les capacités de la Société civile sur le processus électoral, les droits civils et politiques, la sécurisation des zones urbaines et rurales, la modération, la médiation des conflits, advocacy et lobbying et la gestion de projet.

Des objectifs à atteindre

Pour atteindre ces objectifs, a indiqué le Chargé de Programme du CNONGD, certains groupes ont été ciblés, dont les représentants des cinq CRONGD, les partis politiques, les ONG, les journalistes, la Police Nationale Congolaise, les Forces Armées de la RDC, le secteur judiciaire et les autorités politico-administratives.

«C’est un Projet qui s’étend sur 24 mois, soit du 1er avril 2011 à mars 2013», a précisé Rigo Gene, avant d’indiquer que ce Projet va se réaliser dans quinze sites, à raison de trois par provinces. «Dans les cinq provinces choisies, a-t-il fait savoir, on a retenu des sites au regard des thématiques qui intéressent les populations». Quant au résultat attendu, le chargé de Programme du CNONGD a fait savoir que ce Projet vise l’amélioration de flux des informations entre les acteurs étatiques et non étatiques.

Des Intervenants

Pour assurer une bonne formation aux délégués venus des provinces, les organisateurs ont fait appel aux orateurs de renommée internationale, notamment Ousmane Touré de la Division électorale de la Mission des Nations pour la Stabilisation de la RDC (MONUSCO), Athanase Tshibanda (Directeur de la Direction des affaires juridiques et contentieux à la CENI), Meike de Goede (experte en médiation des conflits et coordinatrice du Projet), Mabiala Mantuba (professeur à l’Université de Kinshasa et expert en modération), Robert Mabala (Secrétaire général du CNONGD) et des Mlles Déborah Nzege, Mamie Koy et de Jean-Claude Manteka (de la Fondation).

Plusieurs communications avaient été faites lors de ces travaux, notamment sur «le processus électoral, le cadre légal et loi électorale», sur «le processus électoral et son contexte» qui, selon Ousmane Touré «reste marqué par des défis d’ordre politique, juridique, opérationnel/logistique et sécuritaire».

Dans sa communication sur la Modération, le professeur Mabiala Mantuba a indiqué que «le la réussite de ce Projet dépendra essentiellement de la capacité de communication entre les différents intervenants». Pour lui, «il sera nécessaire pour les formateurs d’assurer et de faire preuve des aptitudes de dialogue et de promotion de l’interaction sociale nécessaire à la participation à la réalisation des objectifs du projet».

Planchant sur le thème «la médiation des conflits», Meike de Goede a commencé par définir le mot conflit avant de promener les délégués venus des provinces dans les différents méandres consistant au processus à suivre pour résoudre un conflit.

Comment faire un plaidoyer et mener une action de lobbying ? C’est laquelle a répondu Robert Mabala, le Secrétaire général du CNONGD devant les délégués. Pendant deux jours, il a mis à la disposition des membres des CRONGD des mécanismes pour réussir leurs plaidoyers et leurs actions de lobbying pour le compte de leurs structures.

De la gestion d’un Projet ou de l’élaboration du budget d’un Projet sont les thèmes sur lesquels se sont penchés tour à tour les experts de la Fondation Konrad Adenauer venus entretenir les membres des CRONGD venus de cinq provinces précitées.

Des exercices pratiques

Pour se faire une idée sur la manière dont les délégués formés vont se comporter lors de la tenue des Forums de dialogue dans leurs provinces, des exercices pratiques étaient organisés sur certaines matières, notamment sur la modération, la médiation des conflits, le plaidoyer le lobbying et sur la gestion d’un Projet.

Dans l’ensemble, les formateurs et les organisateurs de la formation se sont dits satisfaits en ce qui concerne l’assimilation des matières par les délégués venus des provinces.

La formation a été sanctionnée par la remise d’un diplôme de participation à chacun de trente délégués venus de cinq provinces.