Présentations & compte-rendus

Quels droits pour quelles minorités ?

de Slim Jaoued
La Konrad-Adenauer-Stiftung (KAS) et le Forum de l’Académie Politique (FOAP) ont organisé le 25 mars 2017, une journée d’étude autour du thème « Quels droits pour quelles minorités ? »

C’est cette réalité des discriminations répétées à l’encontre des diverses minorités telles que: les Amazighs, les juifs, les personnes de couleurs, les chiites ou encore les homosexuels, pour ne citer que les groupes les plus connus en Tunisie. Ce qui a incité le Forum de l’Académie Politique et la Konrad-Adenauer-Stiftung à poser cette problématique du respect des droits de ces groupes. Lors de son intervention Mme Abir El Mekki, universitaire et experte en droit international, a présenté la notion de minorité en Tunisie, elle a expliqué qu’à l’origine de ces pratiques discriminatoires, il y a un vide juridique dont les racines se trouvent dans les différents politiques relatifs à la définition du mot minorité. Ces identités multiples qui même font pourtant la richesse de la Tunisie moderne ont commencé à revendiquer leur droit, au respect de leur diversité ethnique, culturelle ou religieuse seulement après la révolution.

M. Fethi Ben Maamar, chercheur en civilisation amazighe, a mis en évidence, au moment de son intervention, la richesse linguistique entre autres du peuple autochtone amazigh qui a beaucoup donné au patrimoine culturel tunisien, mais il a été réduit au silence avant 2011. Avec dix siècles de présence romaine et byzantine, cinq siècles de propagande chrétienne, plus de deux mille ans de présence juive, la Tunisie moderne semble avoir omis de conserver la diversité, véritable richesse de l’identité tunisienne, pour n’à conserver qu’à titre de curiosité. Ainsi M. Gilles Jacob Lellouche, Président de l’association pour la sauvegarde et la mise en valeur du patrimoine judéo-tunisien a illustré cette omission historique, en rappelant que les livres scolaires d’histoire ne relatent point cette diversité. Il préconise même de réapprendre l’histoire de la Tunisie et la transmettre aux générations futures; une histoire imprégnée de liberté et de tolérance.

De même Mme Saadia Mosbah, Présidente de l’association « M’NEMTI » a fait remarquer que l’histoire, telle qu’elle est enseignée aujourd’hui aux jeunes générations, ne fait pas référence aux personnes de couleurs tunisien qui ne forment pas un groupe minoritaire, mais font partie intégrante de cette Tunisie plurielle et tolérante.

Selon M. Hassen Zargouni, président de Sigma conseil, il a mentionné une autre forme de discrimination profonde qui existe en Tunisie c’est celle bel et bien de la discrimination régionale. Il a tempéré que ladite existe partout dans le monde, il préconise que l’intolérance régionale se manifeste dans les joutes sportives, « C’est dans le stade qu’on trouve la quintessence de la discrimination ». En outre, M. Zargouni a confirmé les propos de la sociologue Mme Fethia Saidi, c’est que la Tunisie est le premier pays arabe qui a autorisé une association comme « Shams », défendant les droits des LGBTI (sigle anglophone pour désigner les per-sonnes homosexuelles, bisexuelles, transgenres ou inter-sexes) à militer en faveur des homosexuels. Toutefois, la société refuse d’accepter cette minorité. Pareils dires ont été illustrés par des exemples tirés de la vie quotidienne cités par M. Mounir Bouattour, président de cette association. Il a conclu que Shams ouvre pour l’abrogation de l’article 230.du code pénal de la lutte contre l’homophobie.

Quant à Mme Ghayda Thabet, chargée de Communication à l'Association Tunisienne de Soutien des Minorités « A.T.S.M » a soulevé la question de l’intolérance à l’égard des minorités religieuses, elle stipule qu’il y a des difficultés pour les Tunisiens chrétiens ou juifs qui sont taxés d’êtres différents et que cette intolérance fait mal et laisse des séquelles, elle a conclu que « je suis pour l’identité humaine pour bien comprendre la culture de la citoyenneté et non la culture du communautarisme ».

partager

À propos de cette série

La Fondation Konrad-Adenauer, ses instituts, centres de formation et bureaux à l'étranger proposent tous les ans uin grand nombre de manifestations dédiées à des thèmes différents. À l'adresse www.kas.de, nous vous présentons, de manière actuelle et exclusive, des conférences, événements et symposiums. Outre un résumé thématique, vous trouverez ici aussi du matériel supplémentaire tel que des photos, des manuscrits de discours, des vidéos ou des podcasts radio.

Informations de commande

erscheinungsort

Tunesien Tunesien