Conférence spécialisée

La situation des Chrétiens au Liban et au Moyen Orient

Peu de temps avant Noël le bureau Liban de la Fondation Konrad Adenauer a organisé une conférence avec des dignitaires religieux, des experts et des décideurs politiques pour discuter la situation des Chrétiens au Liban et au Moyen-Orient.

Détails

Avec le support du parti libanais Forces Libanaises, le bureau Liban de la fondation Konrad Adenauer (KAS) a organisé une conférence sur le thème de la situation des Chrétiens au Liban et le Moyen-Orient. De nombreux dignitaires religieux, des experts des études islamiques, des représentants de différents partis libanais, des diplomates ainsi que MPE Elmar Brok (CDU-PPE), président de la commission des affaires étrangères du Parlement européen, et Frank Heinrich (Membre du Bundestag allemand, CDU) ont participé à la conférence.

Dans son discours d’introduction Peter Rimmele, tête du bureau Liban de la KAS, a souligné l’importance du pluralisme sociétal pour le futur politique du Liban. Il comparait la situation du Moyen-Orient à celle de l’Europe dans le passé et argumentait que la paix et la coexistence entre les nations et les religions sur le vieux continent ne pouvait se réaliser que par l’acceptation d’un pluralisme politique et d’une communauté politique au delà des états-nations dans la forme de l’Union Européenne. De la même façon le discours confessionnel au Liban et le Moyen-Orient devrait être remplacé par la tolérance et le pluralisme pour que les luttes pour le pouvoir dans la région ne se réalisent pas au dépens du bien commun des citoyens. De plus Rimmele soulignait qu’il serait impératif qu’il y aura toujours une place pour les chrétiens dans le Moyen-Orient, la région d’origine pour le Christianisme.

Au même titre, Elmar Brok faisait appel au fait que la tolérance et l’acceptation d’un pluralisme politique serait le seul chemin à travers lequel la vie religieuse et politique au Liban et le Moyen-Orient pourrait se façonner. Il insistait que l’Europe va supporter une future sécurisée pour les chrétiens dans la région et que le Liban serait particulièrement important en tant qu’exemple. Au même temps il condamnait la violence à cause des tensions religieuses et faisait référence à la crise politique actuelle du Liban. Brok réitérait les décisions des ministres des affaires étrangères européens que tous les partis politiques libanais, y compris le Hizbollah, devraient agir de façon responsable et dans les limites de la Déclaration de Baabda et la politique de dissociation du Liban. Dernièrement, Brok se référait à la reconnaissance de la part de l’UE pour l’immense poids qui pèse sur le pays à cause du nombre croissant des refugiés syriens et il soulignait le support financier de l’UE pour soulager le Liban.

Frank Heinrich notait également la nécessité de la tolérance et du pluralisme et remarquait qu’il prendra en compte les connaissances qu’il a pu acquérir lors de la conférence dans son travail dans le comité pour les droits de l’home et l’aide humanitaire dans le Bundestag.

Les autres contributions à la conférence se prononçaient également pour la tolérance et la coexistence et analysaient la situation des Chrétiens au Moyen-Orient dans le contexte du printemps arabe, l’extrémisme religieux ainsi qui le conflit syrien.

Après le fin de la conférence Frank Heinrich et Elmar Brok menaient des discussions avec Président Michel Sleiman, Premier Ministre du gouvernement provisoire Najib Mikati ainsi qu’avec de nombreux politiciens libanais comme Michel Aoun (Courant Patriotique Libre), Samir Geagea (Forces Libanaises) et Fouad Siniora (Courant du Futur).

partager

ajouter au calendrier

Lieu de l'événement

Beyrouth

Publication

Die Situation der Christen im Libanon und im Nahen Osten
lire maintenant
Contact

Peter Rimmele

Kurz vor Weihnachten organisierte das Libanonprojekt der KAS eine Konferenz mit religiöse Würdenträger, Experten und Entscheidungsträger, um die Situation der Christen im Libanon und in der Region des Nahen Osten allgemein zu diskutieren. LF
MdB Frank Heinrich und MdEP Elmar Brok im Gespräch mit Präsident Michel Sleiman Public