Présentations & compte-rendus

Diplomacy in Action

de Abir Ibourk

Promoting inclusive political participation of women

Après le succès de la 1ère session de la 3ème édition de l’Académie des Jeunes Femmes Diplomates organisée les 10, 11 et 12 Janvier 2020, la KAS a organisé en partenariat avec l’association WSH du 12 au 14 mars 2020, la 2ème session de l’Académie sous le thème : « Diplomacy in action : Promoting inclusive political participation of women ».

Le premier jour de l’Académie a connu des discussions autour de la thématique : « Diplomacy from the perspective of practitioners » avec la présence de diplomates et de politiciens de la scène nationale et internationale.

Le premier Panel qui a été modéré par le Représentant-Résident de la Fondation Konrad Adenauer au Maroc M. Steffen Krueger, a connu le partage des expériences respectives des représentants de l’Ambassade des Etats Unis au Maroc Mme. Kristin Murray et de l’Ambassade des Pays-Bas au Maroc, M. Willem Verstehen. Les deux diplomates ont parlé de leurs parcours diplomatique, de leur travail quotidien au sein des ambassades de leurs pays et des difficultés qu’ils peuvent rencontrer sur le terrain avant de répondre aux nombreuses questions des participantes de l’Académie qui étaient très curieuses par rapport à différents aspects du quotidien d’un diplomate.

Pour le deuxième panel, la discussion a commencé avec Mme. Nadia Labhilil, Ancienne élue de la république Française et Présidente de l’association Maillages Averroes, qui parla de son parcours politique en France et son engagement depuis un jeune âge pour défendre ces croyances et ses convictions. Ensuite Mme Amina Maelainaine, parlementaire du PJD, parla de son parcours et de ses prérogatives en tant que parlementaire et de son travaille quotidien au sein de son parti et au sein du parlement. Elle se focalisa ensuite sur le rôle de la diplomatie parlementaire et de la diplomatie parallèle comme moyens qui permettent de traiter des sujets qui ne peuvent pas être traités dans le cadre de la diplomatie traditionnelle. Et après une dernière session de questions des participantes, les deux panelistes ont conclu leurs interventions par souligner l’importance de l’engagement et l’adhésion des jeunes femmes indépendantes dans la politique que ça soit au niveau nationale ou internationale.

La deuxième journée a commencé avec une lecture du Professeur Amine Dafir, sur les théories de la diplomatie, de l’équilibre du système internationale au lendemain de la fin de la 2ème guerre mondiale et le rôle des organisations internationales dans le maintien de cet équilibre, avant de se pencher sur l’importance croissante de la diplomatie économique comme acteur majeur des politiques étrangères des pays.

Pr. Dafir a terminé sa lecture par donner des conseils au participantes pour réussir les négociations diplomatiques et être de bonnes diplomates qui savent représenter et défendre les intérêts de leur pays.

Après l’ensemble de ces lectures et discussions, les participantes étaient prêtes pour commencer les simulations du Modèle Nations Unis (MUN).

Les lauréats du Berlin Model United Nations et le formateur M. Imami Malainine ont commencé par une présentation de l’organisation des nations unies et de ses organes, puis ils ont expliqué le processus du MUN, les règles de procédures et enfin la structure d’une résolution et la procédure de rédaction et de vote de cette dernière.

Enfin la simulation du débat autour de la participation inclusive des femmes dans la vie politique a débuté, avec chaque participante représentant un des pays membre des Nations Unies  et défendant la position et les intérêts de ce pays devant le comité en utilisant les outils qu’elles ont appris tout au long de l’Académie.

La « Young Women Diplomats Academy » a été clôturé avec la remise de certificats de participation aux participantes.

partager

Interlocuteur

Abir Ibourk

Abir  Ibourk bild

Coordinatrice de Projet (Promotion de la Démocratie)

Abir.Ibourk@kas.de +2125 3776 12 32/33 +2125 3776 12 35