Présentations & compte-rendus

Les élections municipales sont à nos portes : sommes-nous prêts ?

de Slim Jaoued

Rencontres de Tunis

La Konrad-Adenauer-Stiftung (KAS) et Sigma Conseil ont présenté un sondage exclusif pour mesurer la perception et le jugement des citoyens à l’égard des municipalités ainsi que leurs attentes vis à vis des élections municipales. Youssef Chahed, ministre des affaires locales,ainsi que Khamyel Feniche membre de l’ISIE ont interagi aux résultats du sondage ainsi qu’aux questions des présents.

Le sondage a montré que 66% des tunisiens sont insatisfaits des conditions de vie dans leurs villes dont 43% sont très insatisfaits. Uniquement 31% des interrogés déclarent être satisfaits dont 9% seulement sont très satisfait. En la comparant avec les autres élections, 35% des répondants considèrent que les élections municipales sont les plus importantes après les élections présidentielles (42%) et suivi par les élections législatives (16%). Quant à l’intérêt porté aux prochaines élections municipales, 64% des interrogés déclarent être intéressés dont 45%sont très intéressés contre 34% qui ne sont pas intéressés par ces élections.

Au cours de son intervention, le ministre des affaires locales a précisé que la loi électorale est presque prête à 80%, en affirmant que le nombre de municipalités qui couvrent tout le territoire de la Tunisie est de 350, en conformité avec la constitution. Il a rajouté que l'objectif ultime est de passer à 100% la couverture de la population en administration municipale. Il a également évoqué que le processus de redécoupage des municipalités a été entamé depuis mars 2014, et que le programme de la décentralisation sera étalé sur 9 ans par tranches de 3 ans, en fonction des progrès des différentes municipalités en encadrement et autonomie financière.

D'autre part, Khamyel Feniche, membre de L’ISIE, a précisé que 500.000 citoyens n’ont pas encore une carte d’identité dont 300.000 femmes, qu’il faudrait les enregistrer dans les plus brefs délais. Ceux qui sont enregistrés peuvent changer de lieux de vote, alors que les nouveaux doivent ramener un justificatif de résidence. Elle a évoqué qu’il y aura une campagne d’enregistrement pour les élections municipales du 20 août au 3 novembre 2016.

Conscients de la difficulté de la prochaine étape, les trois intervenants ont insisté sur la né-cessité de l’engagement de tous les acteurs (société civile, partis politiques, gouvernement, les citoyens…) pour garantir sa réussite. Le débat fut riche est intense ponctué par les interventions des ministres de l’éducation, de la santé, des journalistes ainsi que par un grand nombre de participants.

partager