Présentations & compte-rendus

La gouvernance locale facteur de développement régional

La Konrad-Adenauer-Stiftung et le Centre des Jeunes Dirigeants d’Entreprise de Monastir ont organisé le 24 mai 2017 à Monastir un petit déjeuner débat sur la gouvernance locale, un facteur majeure de développement régional

Une étude réalisée par la Konrad-Adenauer-Stiftung et le Centre des Jeunes Dirigeants d’Entreprise de Monastir a été présentée le 24 mai 2017 lors d’un petit-déjeuner débat sur la thématique de la gouvernance locale facteur de développement régional a démontré que 64 % des entrepreneurs du gouvernorat de Monastir ne connaissent pas le nom du maire et 85% des entrepreneurs n’ont pas participé dans une réunion du conseil municipale.

Cette étude réalisée sur un échantillon de 750 dirigeants d’entreprises réparties sur 5 délégations du gouvernorat de Monastir opérant dans les secteurs de service, industrie et commerce a démontré que les jeunes dirigeants ne participent pas suffisamment dans le processus décisionnel local en incluant tous les acteurs locaux.

En Tunisie il est admis que le développement régional constitue un des problèmes économiques et sociaux les plus structurels. Il s’agit d’un développement peu équilibré où la faveur est souvent accordée à certaines régions. Ce déséquilibre générateur de chômages et de disparités sociales est l’un des facteurs ayant provoqué la révolution de janvier 2011. Un évènement qui a structurellement changé le paysage politique national et a amené à un consensus auprès des acteurs économiques et sociaux quant à la question du développement régional qui ne doit plus être traitée par le pouvoir central. A cet effet, le principe de bonne gouvernance locale au service d’un meilleur développement régional a été inscrit dans la nouvelle constitution tunisienne de 2014.

La journée a été enrichie par l’intervention de monsieur Hatem Mliki, expert en gouvernance local et décentralisation. En effet, la gouvernance locale repose sur la capacité des autorités locales à gouverner en répondant aux problématiques spécifiques d’un territoire, de sa population et de l’intérêt général. Elle porte sur la manière de mener la politique locale et de réaliser des actions en coordination avec tous les acteurs clés locaux. Les autorités étatiques locales ont la responsabilité de gouverner leur ville, mais le secteur privé et la société civile ont également une part de responsabilité dans les projets et enjeux urbains. Tous ces acteurs jouent un rôle central dans le développement local ainsi que dans le développement social, économique et démocratique. Le développement local est donc une forme alternative de développement qui consiste à rechercher localement et avec le concours des populations, l’amélioration significative de leur situation. Cette démarche passe par un sentiment d’appartenance au territoire et l’émergence d’une dynamique collective démontrant la capacité d’un groupe à identifier ses ressources et à prendre en main son destin.

partager