Présentations & compte-rendus

La Crise comme une opportunité de changement

11ème congrès de CJD et 8ième éditition du Business Award

"Nous sommes fiers de vous parce que vous avez choisi l'entrepreneuriat et l'initiative privée"

S'adressant aux jeunes entrepreneurs rassemblés lors du 11ième Congrès du Centre des Jeunes Dirigeants d’Entreprise de Tunisie (CJD), le chef du gouvernement, Youssef Chahed a souligné qu’il est évident de voir la crise comme une opportunité_ pour réaliser les changements nécessaires.

Organisé par la Konrad-Adenauer-Stiftung (KAS) et le Centre des Jeunes Dirigeants d’Entreprise CJD, ce congrès avait pour objectif de traiter la thématique detransformation de la crise en opportunitéoù la parole a été donnée aux entrepreneurs, économistes, sociologues, hommes de culture, etc...

Le but est de parlercrisesur ses différentes formes et non seulement d’un point de vue économique mais aussi de transmettre la motivation dans le débat publique.

Selon la vision du gouvernement de l’union nationale, Youssef Chahed a indiqué que la résolution de la problématique du chômage et de l’emploi passera par l’investissement, l’initiative privée et par le rôle de l’Etat à travers ses différentes initiatives.

Pour le contexte du congrès, le Chef du gouvernement a insisté que le pays a besoin d’une batterie de réformes pour atteindre une croissance plus importante de l’ordre de 5 ou 6 %. Les réformes ont été entamées, notamment au niveau des finances publiques à travers laloi sur le PPP, laloi sur le système bancaireou la loi de finances mais il reste plusieurs autres chantiers qui concernent l'Administration publique,la douane, l'éducation, les caisses sociales et la fiscalité.

Ce congrès a vu la participation, entre autre, du philosophe français M. Vincent Cespedes, qui a également abordé la thématique en estimant que la crise semble parsemer la vie humaine accompagnée de choix essentiels qui doivent être faits.

Quand il y a une crise, il y a une nécessité de prise de responsabilité de la part des acteurs qui sont en crise. Toute crise interroge notre liberté et responsabilité et pour en sortir, il faut une confiance en soi et aux autres.

Lors du panel, M. Fadhel Abdelkefi, ministre de l’investissement et de la coopération internationale, a indiqué qu’il y a deux raisons dues à la crise :

Le ressentiment social au lendemain de la révolution et les principaux agrégats économiquesqui étaient dans l’orthodoxie financière et ne le sont plus pour baisser les tensions sociales. Il a ajouté que :"!Nous sommes à la limite d’une rupture macroéconomique du pays".

Le budget de la sécurité, à travers celui du ministère de l’intérieur et celui dela défense, a quintuplé en 5 ans.

"Si nous sommes en crise, c'est que nous devons entreprendre des mesures exceptionnelles : gel des salaires, impôt exceptionnel pour les entreprises, nouveau mécanisme de collecte d’impôt pour les professions libérales.

La journée est clôturée par leBusiness Award__siness Award__ness Award__ss Award__ Award__ward__rd____ pour récompenser des jeunes dirigeants tunisiens ayant fait preuve de leadership dans le développement de leur entreprise, de valoriser dans leur parcours le sens de l’initiative et l’originalité des projets et de promouvoir l’innovation et l’entreprenariat.

Les lauréats de cette année sont Anis Sahbani, Enova Robotics (Prix du Meilleur Jeune Dirigeant 2016) et Ali Kouki, Meditec (Prix du Meilleur Jeune Dirigeant 2016).

partager