Présentations & compte-rendus

Évaluation des droits de l’homme en période électorale

Dans le cadre de son programme Dialogue politique en Afrique de l’Ouest (PDWA), la Konrad-Adenauer-Stiftung (KAS) a organisé, en partenariat avec le Conseil National des Droits de l’Homme en Côte d’Ivoire (CNDHCI), un séminaire de formation portant sur la thématique principale "Évaluation des droits de l’homme en période électorale".

Tenu du 24 au 29 août 2020 à Yamoussoukro, le séminaire a été marqué, outre la présence des premiers responsables des structures organisatrices, par la participation à la cérémonie d’ouverture de Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur d’Allemagne en Côte d’Ivoire et des autorités locales notamment Messieurs le Préfet de région et le Maire de Yamoussoukro. Dans la série des allocutions de cette cérémonie, Monsieur Florian KARNER, Représentant résident de la KAS, à inviter dans son intervention le CNDH à toujours continuer de susciter l’espoir auprès des populations à travers sa crédibilité sur le terrain et sa neutralité vis-à-vis des acteurs politiques. A sa suite, SEM. Ingo HERBERT, Ambassadeur de la République Fédérale d’Allemagne près la Côte d’Ivoire, a exprimé, devant les autorités locales et la chefferie traditionnelle, toute la volonté de l’Allemagne à être au côté de la Côte d’Ivoire dans ses actions en faveur d’un processus électoral apaisé et transparent. Enfin le représentant du Préfet de région – Monsieur Yaya COULIBALY, Secrétaire général de la Préfecture de Yamoussoukro – a salué l’initiative et exhorté tous les acteurs à travailler avec impartialité, neutralité et professionnalisme pour permettre aux élections prochaines d’être respectueuses des droits de l’homme en vue de consolider les acquis démocratiques du pays.

Adressés uniquement aux membres du CNDH, les différents ateliers du séminaire ont permis de renforcer les capacités des 31 présidents de commissions régionales du CNDH et 81 officiers des droits de l’homme en Côte d’Ivoire. Ce sont en tout 11 modules de formation divulgués pour fournir à ces agents des droits humains les rudiments et outils nécessaires à la compréhension du processus électoral dans son ensemble en vue d’une meilleure observation et évaluation du respect des droits de l’homme pendant la période électorale.

Pour ce faire, les différents modules ont abordé plusieurs aspects clés du processus électoral ; partant du rôle de chacune des parties prenantes (Organe de Gestion des Élections, partis politiques et autres organisations) au cadre normatif des élections, en passant par les mécanismes de monitoring du cycle électoral et de la prévention de toute violence basée sur le genre, jusqu’aux techniques d’observation pour des élections apaisées et transparentes ainsi que d’évaluation de l’effectivité d’un Etat de droit. Les sessions de formation ont été interactives et appuyées d’exercices pratiques sur l’observation électorale afin de rendre plus accessible le contenu des modules.

Par ailleurs, les différents présidents de Commissions régionales du CNDHCI et les 81 officiers des droits de l’homme – récipiendaires du programme – ont été invités par les organisateurs à tenir des ateliers de restitution dans leur région respective à l’intention de leurs membres, permettant ainsi au programme d’impacter une audience plus large. Aussi, s’inscrivant dans le contexte de la présidentielle de 2020 en Côte d’Ivoire qui s’annonce tendue, Monsieur Sindou Bamba, Secrétaire exécutif du CNDHCI, a clos le programme d’activités par une série de conseils aux participants. Il a invité ces derniers à s’engager avec intégrité et professionnalisme dans le respect scrupuleux des missions du CNDH pour donner de la crédibilité à l’action de l’institution sur le terrain pendant la période électorale et permettre à la Côte d’Ivoire de réussir cette importante épreuve démocratique sans violence.

partager