Event

La première édition de l’Académie de TAA’HIL des Jeunes aux Politiques Publiques

La Konrad Adenauer Stiftung a organisé en partenariat avec l’Association Qualification des Jeunes la première édition de l’Académie de TAA’HIL des Jeunes aux Politiques Publiques à Bin El Ouidane du 27 au 31 Mars 2019 sous le thème : « pour une jeunesse active et influente en politiques publiques ».

Details

Cette académie a pour objectif général de contribuer à l’autonomisation des jeunes pour une participation effective aux affaires publiques, et les former aux techniques du plaidoyer pour influencer les politiques.

La cérémonie d’ouverture s’est déroulée le 28 Mars 2019. Et ce, en présence de plusieurs invités de haut calibre à savoir : Mr. Kamal Achabi, Conseiller du Président de la région Béni Mellal-Khénifra ; Monsieur Fath Allah Ramdani, Conseiller du Ministre de la Réforme de l’Administration et de la Fonction Publique ; Monsieur Allal El Besraoui, Président de la Commission Régionale des droits de l’homme Beni Mellal-Khouribga ; et Monsieur Mustafa Abulkheir, Professeur de licence professionnelle à la Faculté des Lettres et Sciences Humaines Béni Mellal.

L’académie a connu la participation des jeunes de toutes les régions du Royaume, ainsi que l’organisation d’une série de formations sur le plaidoyer, le cadre définitif des politiques publiques et la rédaction des feuilles politiques.

L’Académie a consisté en l’organisation de plusieurs réunions plénières portant sur la situation des jeunes aujourd’hui ainsi que la réalité des politiques publiques destinés aux jeunes.

A cet égard, et comme résultats de cette académie, les participants ont noté ceci :

  • Quasi absence d’une participation active de la jeunesse dans l’identification des besoins et l’établissement des priorités en matière des politiques publiques.
  • L’absence d’une politique publique nationale intégrée destinée aux jeunes, en raison de la domination de la vision sectorielle dans les divers programmes et initiatives qui concernent les jeunes ainsi que l’absence d’un mécanisme de coordination.
  • La détérioration du niveau de l’éducation.
  • La persistance du chômage chez les jeunes.
  • Manque des espaces qui visent la formation des jeunes et la promotion de leurs capacités.
  • Manque d’adhésion des jeunes aux partis politiques.
  • La persistance de l’extrémisme au niveau de la jeunesse.
  • Manque de clarté en ce qui concerne la création des organismes régionaux spéciaux pour les jeunes.​​​​​​​

Par conséquent, les jeunes participants à l’académie TAA’HIL des politiques publiques destinées aux jeunes ont recommandé ce qui suit :

  • La nécessité d’impliquer les jeunes en tant que partenaires et acteurs et non comme objectifs. « Il n’y a pas de politiques publiques destinées aux jeunes sans leur consultation et leur participation. »
  • L’établissement d’un lien entre le domaine de la recherche scientifique, les organismes gouvernementaux et les organisations non gouvernementales concernant les jeunes afin de bénéficier des informations et des diverses études qui les intéressent.
  • L’établissement d’une institution scientifique qui a pour but de diagnostiquer la situation et la réalité de la jeunesse, ainsi que leurs aspirations en exerçant un accompagnement sur les changements qu’ils subissent.
  • Appel à célébrer la journée internationale de la jeunesse (12 Août).
  • La nécessité de placer les jeunes au centre du programme gouvernemental.
  • La création d’espaces spécialisés pour le débat public sur les questions liées à la jeunesse, à l’échelle médiatique.
  • La nécessité d’accélérer la création du conseil consultatif de la jeunesse et l’action associative.
  • La nécessité d’établir des organes de consultation avec les jeunes au niveau local.
  • La nécessité d’accorder la priorité aux réformes qui ciblent l’amélioration de la qualité de l’éducation.
  • La nécessité de la participation des jeunes à la construction du nouveau modèle de développement.
  • L’encouragement et l’incitation à l’échange interculturel et l’épanouissement aux différentes cultures et civilisations étrangères.
  • La nécessité d’institutionnaliser la participation de la jeunesse aux politiques publiques.
  • La nécessité de prendre en considération les besoins essentiels des jeunes durant la préparation des politiques publiques.
  • La réduction des disparités et différences entre la jeunesse urbaine et celle rurale.
  • L’institutionnalisation de la participation des jeunes aux centres de décision.
  • L’augmentation du budget affecté à la recherche scientifique.
  • La création des mécanismes qui ont pour but de rétablir la confiance entre les jeunes et les institutions de l’Etat.
  • La nécessité d’assurer la formation des jeunes ainsi que le renforcement de leur participation à la vie politique.
Zum Kalender hinzufügen
la première édition de l’Académie de TAA’HIL des Jeunes aux Politiques Publiques
Urheberschutzvermerk: Lizenzinformation
Académie de TAA’HIL des Jeunes aux Politiques Publiques
Académie de TAA’HIL des Jeunes aux Politiques Publiques
Académie de TAA’HIL des Jeunes aux Politiques Publiques
Académie de TAA’HIL des Jeunes aux Politiques Publiques

Bereitgestellt von

Auslandsbüro Marokko