Single title

53eme Fête de la jeunesse au Cameroun: les enjeux majeurs

les enjeux majeurs de la jeunesse camerounaise

Le Cameroun a célébré sa 53ieme fête de la jeunesse le 11 Février 2019. Une fête importante car le Cameroun car il composé d’une population majoritairement jeune, 70% ont moins de 30 ans selon le Fonds national de l’emploi (FNE)

L’objectif de cette commémoration est de promouvoir le rôle des jeunes en tant que partenaires essentiels dans les processus de changements politiques, socioéconomiques et environnementaux d’une part, et d’autre part de les sensibiliser aux défis et aux problèmes auxquels ils sont confrontés.

Aujourd'hui, les jeunes font face à des défis nationaux pressants, tels que : le taux de chômage élevé, les conditions de travail vulnérables et la marginalisation dans les processus de prise de décision.

En effet, le chômage reste le problème majeur de la jeunesse Camerounaise, malgré son fort taux d’éducation, la plupart de ces jeunes ont du mal à trouver un emploi fixe et rentable, ceci favorisant l’immigration. Certes, les migrations peuvent contribuer au développement des communautés et des sociétés, mais elles peuvent également présenter des risques et conduire à des situations inacceptables pour de nombreux jeunes migrants, telles que la discrimination et l’exploitation. Très souvent clandestine, cette immigration se déroule dans des conditions pour la plupart du temps dangereuses.

Comme l’a affirmé the economist : « Les africains représenteront une part de plus en plus grande de la population jeune dans le monde : en 2100, ils seront 48pour cent en-dessous de l’âge de 14 ans »[1]. Considérée comme les acteurs de demain, l’intégration de cette couche de la société dans le fonctionnement de l’État est impérative. Intégrer les jeunes dans la prise de décision reviendrait à intégrer la plupart des Camerounais dans le fonctionnement de leur pays. Une approche participative, qui prône la démocratie, contribuerait à favoriser la dynamique de développement a laquelle aspire ce pays.  

 

[1] L’Afrique en Marche, Greg Mills, Jeffrey Herbst, Olusegun Obasanjo, Dickie Davis Co-publié en juillet 2017 par the Konrad Adenauer Stiftung, The Brenthurst Foundation and the Olusegun Obasanjo Presidential Library, page 9

En plus des défis nationaux, la mondialisation impose une ligne directrice qui accélère le processus d’adaptation et de développement. Se développer, mais de façon durable, voilà pourquoi la Fondation Konrad Adenauer basée au Cameroun, à travers son programme sur les changements climatiques et la politique énergétique pour l’Afrique Subsaharienne, encourage les actions des jeunes vers l’entreprenariat vert, notamment en énergie.

L’énergie est un facteur qui initie et accélère le développement. Il a été démontré que le potentiel d’énergies renouvelables du Cameroun est énorme : l’hydroélectricité ou le solaire pour ne citer que ceux-là. La mise en place de politiques qui régulent ce secteur en faciliterait l’accès.

Un autre pan important de cette lutte contre la précarité de la situation de la jeunesse Camerounaise est l’éducation. Le Cameroun est l’un des pays d’Afrique avec le taux le plus fort de diplômés dans divers domaines : 4ieme en Afrique francophone (voir figure 1 ci-dessous). L’indice d’alphabétisation a connue une croissance impressionnante dans les années 2000, et depuis lors il a continuellement évolué (voir figure 2).

Figure 1 : Taux Brut de Scolarisation (TBS) au second cycle du secondaire et au tertiaire

Source : page 26 rapport de la banque mondiale : enseignement supérieur et équité en Afrique Subsaharienne

https://openknowledge.worldbank.org/bitstream/handle/10986/27617/9781464812668.pdf?sequence=4

Figure 2 : Évolution du taux d’alphabétisation du Cameroun de 1976 à 2015

../../Users/mariestellatchuente/Desktop/Screen%20Shot%202019-02-10%20at%2

Source :https://knoema.fr/atlas/Cameroun/topics/%C3%89ducation/Alphab%C3%A9tisation/Taux-dalphab%C3%A9tisation-des-adultes, date de recherche 10 février 2019

Cependant les métiers verts sont peu connus. L’entreprenariat en général, vert en particulier reste un élément important pour la création et pour le suivi économique des pays, et les jeunes en sont les principaux moteurs.

En définitive, nous sommes face à une société en pleine croissance, avec des enjeux environnementaux de plus en plus pressants et avec une main d’œuvre dynamique et exposée à la mondialisation. Miser et investir sur cette force active seraient un pari gagnant pour la société Camerounaise. Se développer c’est bien, mais de façon durable c’est meilleur !

Share

Contact Person

Marie Stella Tchuente

Marie Stella  Tchuente bild

Programm Manager

mariestella.tchuente@kas.de +237 222 210 817 + 237 222 210 817