Séminaire

Sensibilisation des multiplicateurs sur les autorités intérimaires dans les régions de Gao, Tombouctou et Ménaka

Environ 100 multiplicateurs ont été sensiblisé par la Konrad-Adenauer-Stiftung et l'ONG Cri de Coeur sur les autorités intérimaires dans les régions de Gao, de Tombouctou et de Ménaka.

Détails

La Konrad-Adenauer-Stiftung au Mali et l’ONG Cri de Cœur ont accompagné le processus de mise en place des autorités intérimaires par une série de sensibilisations dans trois régions dans le nord du Mali pour doter des points focaux de l’ONG à mieux comprendre le contexte d’installation de ces autorités : leur rôle, leur missions et attributions et comment la société civile pourrait avoir un œil sur ces nouvelles autorités et y apporter son concours. Ces formations se sont déroulées à Gao (25-26 et 27 juillet 2016), à Ménaka (les 02, 03 et 04 août 2016) et à Tombouctou (les 09, 10 et 11 août 2016). Cette importante formation a aussi contribué à calmer les esprits après notamment les manifestions des jeunes à Gao en juillet. Participants de ces ateliers de formations étaient également les autorités des gouvernorats, les leaders traditionnels et des représentants des partis politiques.

Rappelons que l’installation des autorités intérimaires se fait dans le cadre de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la Réconciliation Nationale signé entre le gouvernement du Mali et les groupes armées rebelles.

L’accord prévoit dans son annexe 1 « l’adoption diligente » par le Gouvernement du Mali « des textes constitutionnels, législatifs et règlementaires pour permettre la mise en œuvre » de ses « dispositions », y compris « une nouvelle loi électorale » lors « d’une période intérimaire qui prend effet immédiatement après la signature de l’Accord » et qui doit « s’étaler sur une durée allant de dix-huit à vingt et quatre mois ». Au même moment, « des autorités chargées de l’administration des communes, cercles et régions » seront mises en place au nord du Mali. Ces dispositions prises dans cet Accord et son application ne sont pas acceptées par une beaucoup de maliens.

Dans le cadre de son application, le 31 mars 2016, l’Assemblée nationale a voté la loi n°16-06/5L portant modification de la loi n°2012-007 du 07 février 2012 modifiée portant Code des collectivités territoriales. La Cour Constitutionnelle, saisie par les partis d’opposition pour non-conformité à la Constitution du Mali, a toutefois validé la loi.

C’est la Convention subsidiaire N°001-Coordination-Plateforme-Gouvernement, mise sous la signature du ministre en charge de la reconstruction du Nord du Mali, qui précise les modalités de mise en place des autorités intérimaires. Elle définit les attributions de celles-ci, fixe le calendrier de mise en place de l’Administration d’Etat dans toutes les circonscriptions administratives, y compris l’installation des chefs des circonscriptions administratives. Elle fixe également le calendrier de déploiement/redéploiement des services déconcentrés de l’Etat. Les cinq régions du nord - Tombouctou, Taoudenni, Gao, Ménaka et Kidal - sont prévues pour être conduites par ces autorités intérimaires, soit 12 membres par région. Les 25 cercles du nord du Mali seront également dirigés par des autorités intérimaires. La Convention prévoit aussi l’installation des autorités intérimaires dans les communes. Les autorités intérimaires doivent œuvrer pour : assurer la remise en marche et le fonctionnement des services sociaux de base ; participer à la révision des listes électorales ; faciliter le retour, la réinstallation et la réinsertion des réfugiés.

partager

ajouter au calendrier

Lieu de l'événement

Gao, Ménaka et Tombouctou

Contact

Christina Wagner

Contact

Yacouba Berthé

Chargé de programme

yacouba.berthe@kas.de +223-20.23.00.26

Mis à disposition par

Programme régional Sahel