Séminaire

«Les assises du Tourisme »

Depuis plus d’un demi-siècle le secteur touristique constitue un facteur important de la croissance économique et de la création d’emploi dans le pays. Le rapport de la « Cnuced (Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement) publié en 2017 sur: « Le tourisme au service d’une croissance transformatrice et inclusive », montre que le secteur touristique contribue à hauteur de 15,1% dans le PIB de la Tunisie. Ce document indique aussi que la Tunisie représente la quatrième principale destination des touristes qui visitent le continent africain.

Détails

La situation qui a suivi la révolution de janvier 2011 a abouti à une importante récession de l’ensemble des paramètres du secteur ; le reflux des arrivées a dépassé de 30%, celui des nuitées 45%. Les recettes en dinars ont, par conséquent, baissé de près du tiers, et le taux d’occupation est descendu au-dessous du seuil de la rentabilité, entrainant la fermeture de nombreux établissements et la perte d’attraction du secteur.

Le secteur touristique a, par contre, connu une reprise en 2018 caractérisée par l’arrivée de plus de 8 millions touristes soit une progression de 17,4 % par rapport à 2017. Les arrivées des touristes français ont augmenté de 37,4 %, celles des Allemands de 52,4 %, et celles des Russes de 16,2%.

Dans le contexte actuel que vit la Tunisie, la rénovation du modèle de développement touristique suppose de se fixer de nouveaux objectifs et de se donner les moyens de promouvoir les régions intérieures du pays, (comme le Kef, Beja, Kasserine, Makther…), le patrimoine culturel (les sites archéologiques de Carthage, la grande mosquée du Kairouan, la cité punique de kerkouane), ainsi que le tourisme vert, ou l’écotourisme en améliorant l’exploitation des parcs nationaux et le développement des gîtes ruraux et le tourisme saharien.

D’autre part, la Tunisie a déjà pris conscience des dangers qu’impliquent le changement climatique et les problèmes aigus en matière de consommation de la gestion de l’eau et de l’énergie.

En méditerranée, le pays joue, en effet, le rôle de précurseur dans le domaine de l’adaptation au changement climatique et ce également dans le secteur touristique.

Ainsi, le tourisme durable considéré comme secteur d’avenir, est une nouvelle orientation qui doit passer obligatoirement par la mise à niveau de tout le secteur et la mise à niveau globale de l'économie nationale.

 

Les « Assises du tourisme » proposées par l’Institut Tunisien des Etudes Stratégiques et la Konrad Adenauer Stiftung traiteront, en présence de représentants ministériels ainsi que des professionnels du métier ces questions et bien d’autres dans le cadre d’une journée d’étude le lundi 15 avril 2019 à Monastir. ​​​​​​​

partager

ajouter au calendrier
Contact

Olfa Béji

Olfa Béji bild

Chargée de Programme pour la Tunisie

olfa.beji@kas.de