Présentations & compte-rendus

Partis politiques et transitions démocratiques : Renouveau politique et repositionnement

de Hatem Gafsi
Ce colloque international vise a présenter une analyse scientifique du rôle des partis politiques dans les transitions démocratiques et a impliquer les différentes composantes du champ universitaire, civil et politique dans le débat autour du thème abordé

Le colloque international a permis la participation d’une vingtaine d’intervenants étrangers et tunisiens et a donné lieu à un échange fructueux sur les partis politiques placés dans les différents contextes nationaux de transition démocratique.

Les communications ayant été présentées au titre de la première journée ont été réparties sur trois séances. Durant la première séance, intitulée « Considérations générales sur les partis en transition », les intervenants ont eu l’occasion de préciser les éléments d’une théorie générale des partis politiques analysés dans le contexte spécifique de la transition démocratique. La deuxième séance, consacrée à la recomposition des partis politiques dans les pays européens lors des transitions, a par ailleurs permis aux intervenants d’aborder les expériences nationales de quatre pays européens, qui sont la Hongrie, l’Allemagne, l’Espagne et la Pologne. Chacune des interventions a essayé de mettre en exergue les spécificités de l’expérience nationale qu’elle propose de restituer, tout en soulignant le rôle que les partis politiques, au pouvoir ou d’opposition, avaient joué lors de cette période. La recomposition des partis politiques dans les pays arabes lors des transitions a été l’objet de la troisième et dernière séance de la première journée du colloque. Différents thèmes ont suscités l’attention des participants, comme la transhumance partisane, l’insertion intra-champ administratif du lien partisan, les effets pervers des luttes pour le pouvoir, les mutations du parti Ennahdha, ou encore les partis salafistes. Une attention particulière a été, à cet égard, accordée à l’expérience tunisienne de transition démocratique, qui, malgré les difficultés qu’elle affronte, contraste avec les blocages et le glissement vers la violence ayant marqué, et continuent encore, nombre de pays de l’aire arabo-musulmane, où des franges de la population ont, à un moment, caressé l’aspiration d’une gestion transparente et démocratique des affaires publiques.

La deuxième journée du colloque, a quant à elle été répartie en deux séances. Les interventions qui ont été présentées lors de la première séance, intitulée « Recomposition et pesanteurs du passé sur la transition des partis », ont tenté d’appréhender les expériences de transition démocratique comme des prolongements situés dans une continuité historique. Ils ont ainsi essayé de démontrer notamment l’influence sur la transition du passé communiste et des membres de l’Ancien régime, ainsi que de cerner les usages politiques qui en sont faits aujourd’hui. La cinquième et dernière séance de ce colloque international a été l’occasion d’aborder les coalitions et les oppositions entre les partis dans les transitions démocratiques. Les expériences de l’Afrique de Sud, de la Roumanie et de la Tunisie ont été analysées sous cet angle. Les quatre intervenants lors de cette séance ont principalement étudié le Gouvernement d’unité nationale en Afrique du Sud, les partis d’opposition en Roumanie, l’opposition entre partis laïques et partis islamistes en Tunisie, ainsi que les partis de gauche tunisiens.

Les deux journées du colloque ont permis un croisement des regards sur les partis politiques et les transitions démocratiques et la restitution de diverses expériences nationales en cette matière

partager

Contact

Dr. Holger Dix

Dr. Holger Dix

Directeur du programme régional du dialogue politique en Afrique subsaharienne, Directeur par intérim du bureau de la fondation en Afrique du Sud

holger.dix@kas.de +27 11 214 2900 +27 11 214 2914