Veranstaltungsberichte

Les femmes de l’opposition membres de TFPO en atelier sur « la gestion de la chose publique »

Formation des femmes politiques par la Konrad Adenauer Stiftung et TFPO

La Ministre Provinciale du Genre, Thérèse OLENGA a procédé à la fin de cette semaine à l’ouverture de l’atelier sur le renforcement des capacités des membres de la plateforme naissante TFPO, en la salle de l’Eglise Sacré-Cœur de la Gombe.

Elle a, à cette occasion, exhorté les participantes, toutes membres de la plate-forme « la Tribune de la Femme Politique de l’Opposition ( TFPO) » au devoir d’éthique et à privilégier le dénominateur commun qu’est le « CONGO » dans leur combat pour la gestion responsable de la « res respublica ».

Pour la Ministre Olenga qui a salué l’initiative de la TFPO, les femmes doivent travailler ensemble, être ensemble pour mener positivement leur combat en vue d’une gestion responsable de la mère patrie, le CONGO qui est leur dénominateur commun.

L’atelier de Sacré-Cœur organisé avec l’appui de la FONDATION KONRAD ADENAUER a abordé plusieurs sujets tels que la gestion du poids démographique élevé de la femme exposé par le professeur Père Léon de saint Moulin..

D’autres sujets tels que Modes et types de communication dans l’opposition, la compréhension du concept opposition, l’identification des designs et idéologies politiques (libéraux, fédéraux, unitaristes,…) ont également été développés.

Cet atelier, rehaussé de la présence de la représentante résidente de NDI, Eve TUOMPSON et du Coordonnateur National de Konrad Adenauer, Pamphile MABIALA MANTUBA, a pour objet le renforcement des capacités en informant, en formant , et en outillant les membres de la TFPO non seulement pour l’exercice politique pour lequel elles se sont engagées, mais également pour servir de relais d’information et d’encadrement à leurs bases respectives.

La Fondation Konrad qui, aux dires de son représentant Résident Steffen Krueger, ne fait que respecter sa politique classique de promotion du rôle de la femme dans le développement socio-économique et politique reste convaincu que l’éducation aux droits humains est nécessaire pour consolider les mécanismes de prévention, de gestion et de résolution des conflits comme c’est le cas pour les enjeux et défis de l’heure.

L’apport de la Fondation Konrad dans la phase actuelle de la formation de l’homme et surtout de la femme congolaise, particulièrement de l’opposition regroupée au sein de la structure naissante TFOU est de préparer les cadres de cette structure aux actions de terrain, de partager les expériences des unes avec les autres ainsi qu’avec les dirigeants, et d’intérioriser les principes qui fondent la lutte de l’opposition.

L’initiative du lancement de la « TFPO », a fait savoir Madame Fify OSAMBIA, Secrétaire Exécutive Nationale de la TFPO, est véritablement un pragmatisme de transformation des instruments juridiques d’appui à la femme de l’opposition demeurés longtemps inertes.

Pour elle, le manque de formulation et d’application des politiques au sein des formations politiques et des institutions d’Etat empêche l’éclosion véritable de la compétitivité et de la participation de la femme à la bonne évolution de la socciété.

« Autant la taille d’un athlète de basketball lui accorde l’avantage du panier, autant la majorité démographique élevé de la femme devait lui garantir la victoire dans toutes les échéances ; ce qui justifie l’initiative et l’approche d’encadrement et d’accompagnement de la TFPO à l’endroit de la femme, a conclut Madame OSAMBIA.