Séminaire

Conception et diffusion des messages politiques

Ce séminaire a été organisé par la KAS en coopération avec son partenaire, le parti politique CDC («Convention des Démocrates Chrétiens»), avec comme groupe-cible des membres partis politiques du gouvernement et de l’opposition.

Détails

La République Démocratique du Congo est en train de préparer les élections qui, selon une information de la CENI («Commission Electorale Nationale Indépendante»), devraient se tenir le 23 décembre 2018. Environ 600 partis politiques seront en compétition aux élections législatives nationales et aussi aux élections au niveau provincial. Avec cette pluralité d’acteurs politiques différents, les partis politiques seront placés devant le grand défi de mobiliser l’électorat pour conquérir plusieurs sièges lors les élections. Afin de préparer, le mieux possible, les partis politiques aux élections, on a dans ce séminaire fourni des informations sur les fondements du marketing politique et finalement développé, dans les travaux en groupe, des stratégies spécifiques au parti. La nouvelle connaissance acquise devrait contribuer à ce que les partis soient à mesure de les mettre en œuvre, dans le domaine de la communication politique afin d’organiser une campagne électorale structurée et efficiente. De plus, la communication au sein des partis et entre partis politiques doit être améliorée et encouragée.

Le Professeur Pamphile Mabiala (Coordinateur National de la KAS en RD Congo et Professeur à l’Université de Kinshasa) a ouvert le séminaire avec un exposé inaugural sur le thème: «Marketing politique et enjeux électoraux en RDC». A cette occasion, il a fourni aux participants les informations de base sur la conception des messages politiques et comment on les diffuse, à l’extérieur, de manière efficace. Un message politique doit remplir les critères suivants: il doit être court, bref, pertinent et distinguable face à celui d’autres partis. Ensuite, la Chef d’antenne de la CENI a fait un panorama du processus du vote: qui, quand et où peut-on voter? Elle a profité de l’occasion pour insister sur l’obligation pour chaque citoyen d’aller voter. A la fin, elle a présenté la machine à voter électronique, qui sera utilisée pour la toute première fois lors des élections prochaines du mois de décembre. Il s’en est suivi une discussion très animée entre participants sur le but et l’efficience de cette machine à voter. Un autre exposé (avec débat) a porté sur la responsabilité des médias (comme acteurs dans le domaine de la communication politique et comme trait d’union entre les partis politiques et les électeurs) dans le processus électoral en cours. A ce sujet, on a souligné l’importance de la liberté de la presse et d’opinion afin d’informer la population, le mieux possible, c’est-à-dire, de manière objective, indépendante et critique. Un autre complexe thématique a concerné le domaine de la communication interne au sein des partis politiques, en faisant la distinction entre communication horizontale (formulation des messages au niveau organisationnel et diffusion efficiente) et communication verticale. Dans ce dernier cas, il s’agit de transmettre des messages politiques entre différents niveaux du parti, aussi bien de haut en bas (c’est-à-dire de la direction du parti vers la base) que l’inverse.

Le second jour du séminaire était consacré à la consolidation de la connaissance théorique apprise dans les travaux en groupe et dans la praxis propre, c’est-à-dire, développer des stratégies de communication propres au parti en vue de la prochaine campagne électorale.

partager

ajouter au calendrier

Lieu de l'événement

Kisantu

Mis à disposition par

Bureau du Congo