Présentations & compte-rendus

Les femmes de Bandundu veulent faire connaitre leurs «droits en contexte de décentralisation»

Formation de la Fondation Konrad Adenauer à Bandundu

Les membres du Réseau Action Femme (RAF), un collectif des associations œuvrant pour la cause de la femme, de la jeune fille et de l’enfant, se sont réunies en séminaire le week-end dans la ville de Bandundu, chef-lieu de la province qui porte le même nom, sur leurs « droits en contexte de décentralisation ».

Avec l’appui de la Fondation Konrad Adenauer dans sa mission de renforcement des capacités des organisations féminines, les membres de la Société civile, des partis politiques et du secteur étatique ont échangé sur les moyens de lutter contre toutes les formes de discrimination à l’égard de la femme, d’assurer la protection et la promotion de ses droits au niveau des communes, des chefferies et des villages. « La République démocratique du Congo a opté pour la décentralisation comme mode de gestion. Etant donné que la décentralisation est un processus assez complexe, il est important que les droits des femmes soient connus de tous afin de prévenir certains abus et promouvoir le développement durable des Entités territoriales décentralisées (ETD) », ont expliqué les organisateurs.

Un séminaire en quatre modules

Aux termes de la loi n°08/012 du 31 juillet 2008 portant principes fondamentaux relatifs à la libre administration des provinces disposant en son article 3 al1 que « la République démocratique du Congo est composée de la ville de Kinshasa et de 25 provinces », le Bandundu sera subdivisé en 3 provinces (Kwilu, Kwango et Mai-Ndombe). « D’où, l’importance de connaitre et de faire connaitre les droits de la femme au niveau local afin de les appliquer aux niveaux des instances indiquées, eu égard aux instruments juridiques nationaux et internationaux qui l’attestent et au poids socio démographique des femmes en RDC en général et au Bandundu en particulier », ont estimé les organisateurs. Le séminaire de Bandundu a porté sur quatre modules. Le premier, relatif au « processus de la décentralisation : fondamentaux, avantages et inconvénients », a été animé par M. Placide Mukwa ». Le directeur de province, Michel Kambamba, a planché sur « la mise en œuvre du processus de la décentralisation en RDC : stratégies et défis». Mme Francine Wengi de la Section civile de la Monusco/ Bandundu a développé le module sur « les droits de la femme au regard de la Convention pour l’élimination de discrimination à l’égard des femmes (CEDEF) au niveau des communes, chefferies et villages ». Me Alpha a animé celui ayant trait aux « instruments juridiques nationaux, régionaux et internationaux portant sur la protection des droits de la femme et des enfants.

partager