Présentations & compte-rendus

Le Sénégal entre la présidentielle et les législatives: défis et perspectives

de Ute Gierczynski-Bocandé

Forum

Le Sénégal vient de connaître, après mars 2000, une deuxième alternance politique porteuse de grands espoirs, à la fois aux niveaux national et sous-régional. Le forum a offert aux acteurs et décideurs évoluant dans les sphères politique, juridique, économique et sociale, une plateforme d’échange sur les acquis, mais aussi sur les défis et les perspectives de cette nouvelle ère qui vient de commencer au Sénégal. Les experts se sont focalisés sur les quatre grands thèmes que sont la gouvernance, la justice, l’économie et la demande sociale.

FORUM “LE SENEGAL ENTRE LA PRESIDENTIELLE ET LES LEGISLATIVES 2012 :

DEFIS ET PERSPECTIVES”

Synthèse des échanges

Le forum s’est déroulé en 3 étapes

La première consacrée à l’ouverture a permis de noter les interventions

-de Madame Andréa Kolb, Représentante Résidente de la Fondation Konrad Adenauer qui a souhaité la bienvenue aux participants ;

-du Secrétaire général adjoint de la Fondation, Docteur Gerhard Wahlers qui a présenté la Fondation ;

-de son excellence l’Ambassadeur de la République Fédérale d’Allemagne, M. Christian Clages, qui a montré les bonnes dispositions de son gouvernement en direction des autorités sénégalaises ;

-de M. Serigne MBaye THIAM, Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique du Sénégal, porte parole du gouvernement, représentant son excellence le Président de la République M. Macky Sall. Il a salué la pertinence du thème et campé le contexte ; il a exprimé la détermination du nouveau gouvernement à avancer dans la bonne gouvernance.

La 2ème étape fut consacrée à la présentation et aux discussions sur les questions politiques. Le Ministre Serigne Mbaye Thiam a présenté une communication sur la vision et la pratique.

Le Professeur Ismaila Madior Fall de la Faculté des Sciences Juridiques et Politiques de l’UCAD a présenté une communication sur les défis institutionnels et de la justice. Les interventions des participants ont permis de revenir sur les exigences de la vie en société, sur la démocratie et la place de l’économie, de l’administration, de l’information, de la communication et de l’éducation. Les attentes, les joies, les drames des révolutions des alternances ont été rappelés et analysés.

La 3ème étape fut consacrée aux communications de M. Pape Ibrahima Bèye, économiste, expert du Bureau International du Travail (BIT), sur les défis et perspectives de la demande sociale et de Mme Penda MBow de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines de l’UCAD, présidente du Mouvement Citoyen, sur les défis et perspectives de la demande sociale.

Les échanges ont permis de rappeler les acquis du combat social au Sénégal, de relever les défis énormes aux plans économique, éducatif, environnemental, sanitaire etc. des recommandations ont été formulées pour des actions planifiées et coordonnées.

L’insistance a été faite sur la nécessité d’une révolution mentale et les rénovations en matière d’infrastructures et d’équipements. La culture de l’anticipation et de l’évaluation doit être développée. Le dialogue social doit être amélioré et renforcé.

Dans la conclusion générale on a relevé

-les acquis importants du Sénégal en matière de gouvernance politique, démocratique et républicaine et en matière de luttes sociales ;

-les défis importants à relever en matière de développement économique, de justice sociale, de transparence dans la gestion des biens publics ;

-les améliorations à apporter aux plans

•institutionnel pour plus d’efficacité, de participation populaire et de responsabilisation citoyenne ;

•judiciaire pour plus d’autonomie et d’efficacité ;

•dialogue social.

Il a été recommandé de tenir compte du contexte sous régional (Afrique de l’Ouest), régional (Afrique) et international, d’apprendre des bons exemples, de saisir les opportunités et d’éviter les impasses et aventures.

Le Sénégal actuel doit être pris comme un bâtiment à réparer, à rénover, à réaménager dixit une des participantes (Joséphine Ndione de Thiès).

Le modérateur, Babacar Diop Buuba

Professeur à la Faculté des Lettres et

Sciences Humaines de l’UCAD

partager