Titre unique

La Tunisie en deuil... Chokri Belaid assassiné

de Maha Ouelhezi
La Tunisie a été secouée, le matin du 6 février 2013, par l’assassinat de Chokri Belaid, l’un des grands leaders du Mouvement Démocratique en Tunisie, et secrétaire générale du Front populaire.

Chokri Belaid a été atteint par quatre balles dans la tête, la nuque, le coeur et l'épaule, en quittant son domicile à Tunis. Il a été transporté en urgences à une clinique d’Ennassr. Son décès a été annoncé après 8h du matin. Il s’agit du premier assassinat politique en Tunisie, après l’assassinat de Farhat Hachad, leader du mouvement des travailleurs tunisiens, en décembre 1952.

Son assassinat s’inscrit dans le cadre du climat de violence politique que vit la Tunisie. Déjà au mois d’octobre 2012, Lotfi Naqdh, coordinateur du parti "Nidaa Tounes" à Tataouine, a décédé des suites d'une attaque par des manifestants présumés appartenant à "la Ligue de Protection de la révolution".

Depuis des mois, plusieurs meetings populaires et bureaux de partis d’opposition ont été attaqués par des membres de cette ligue. L’assassinat de Chokri Belaid s’ajoute au climat de tensions politiques que vit la Tunisie actuellement. Il constitue un détour grave dans la situation politique du pays.

Hamma Hammami, leader charismatique et porte-parole du Front populaire, a déclaré ce matin que le gouvernement et la Troika assument toute la responsabilité de cet assassinat. De son côté, le Premier ministre Hamadi Jebali a déclaré qu’ "en assassinant Chokri Belaid, on a assassiné la révolution !"

Chokri Belaid est l’une des figures emblématiques de l’opposition tunisienne de gauche. Il est le leader du parti des Patriotes démocrates Uunifié (Watad), qui a rejoint le Front populaire, la grande coalition politique tunisienne regroupant douze partis politiques et associations.

Chokri Belaid est connu pour son militantisme contre la dictature de l’ancien régime. Il est aussi connu pour ses critiques acerbes contre le gouvernement actuel.

Condoléances à la famille du défunt, à son parti et à la Tunisie.

Paix à son âme !

Communiqué de presse de M. Hans-Gert Pöttering, président de la Konrad-Adenauer-Stiftung. (allemand)


partager

Chokri Belaid