Présentations & compte-rendus

NEGOCIATION ET GESTION DES CONFLITS SOCIAUX

de Slim Jaoued
La Konrad-Adenauer-Stiftung (KAS), le Forum de l’Académie Politique (FOAP) et l’Institut Tunisien des Études Stratégiques (ITES) ont organisé, quatre ateliers de formation portant sur le thème " Négociation et gestion des conflits sociaux."

Durant les mois de février, mars et avril 2017, plus de 100 hauts fonctionnaires de l’administration tunisienne, de toutes les régions du pays, ont bénéficié de ladite formation. Ces cadres sont rattachés aux différents ministères tels que: le Ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, le Ministère de l‘Intérieur, le Ministère des Affaires Sociales, le Ministères de l’Éducation Nationale et L'Agence de Promotion de l'Industrie et de l'Innovation (APII) qui est un établissement public sous la tutelle du Ministère de l’Industrie et du Commerce.

Dans une première étape, le séminaire de formation s’est tenu à Tunis, les 10 au 11 févriers 2017. Les participants qui ont été conviés appartenant aux gouvernorats de: Ariana, Ben Arous, Manouba, Nabeul, Tunis et Zaghouan.

Dans une deuxième étape, le séminaire de formation s’est tenu à Sousse, du 23 au 24 févriers 2017, regroupant des participants venant des gouvernorats de: Mahdia, Monastir, Kairouan, Kasserine, Sidi Bouzid et Sousse.

Dans une troisième étape, la formation s’est déroulée au nord de la Tunisie à Bizerte les 10 et 11 mars 2017, les bénéficiaires de la formation appartiennent aux gouvernorats de: Ariana, Béja, Bizerte, Jendouba, Le Kef et Siliana.

La dernière formation s’est déroulée à Sfax, les 20 et 21 avril 2017, regroupant des cadres venant des gouvernorats de Gabès, Médenine, Sfax et Sidi Bouzid. Le programme de la formation a touché 20 gouvernorats du pays, uniquement quatre régions n’ont pas pu participer à savoir: Gafsa, Kébil, Tataouine et Tozeur.

La Tunisie, depuis le mois de janvier 2011, a connue une éclosion et même une explosion des revendications, qui va de pair avec une plus grande liberté d’expression, en particulier dans la fonction publique, les fonctionnaires ont été exposés à gérer au quotidien des conflits. Lesquels conflits s’ils ne sont pas gérés convenablement, ils pourraient avoir des conséquences négatives voire dramatiques. Il est donc impératif d’appréhender sérieusement cette gestion des conflits, et ce, en installant un climat propice à la communication. En effet, les personnes responsables dans les différents ministères ont été amenées à résoudre des problèmes. Généralement ils sont souvent démunis à conduire des situations délicates (négociations en situation de tension, personnalités difficiles…) et de gérer des incidents graves (conflits sociaux durs, menaces…).

Basée sur des exercices et une étude de cas, la formation a permis aux bénéficiaires, de savoir comment détecter un conflit, de le gérer pour bien le résoudre, le comprendre et déterminer ses origines pour l’éviter dans l’avenir, mais aussi de présenter les différentes étapes d'un processus de résolution de conflits par la négociation avec les syndicats. Savoir mener une négociation sociale est devenue une nécessité absolue, en particulier dans un État de droit qui a encadré juridiquement la négociation et la résolution des conflits sociaux. La formation s’est focalisée à la communication de crise et sur l’ensemble des actions de communication qui accompagnent cette dernière, que cela soit avant, pendant ou après celle-ci. En effet, la communication cherche à désamorcer le problème en essayant de le traiter à chaud pour ne pas lui laisser prendre une ampleur parfois médiatique démesurée qui risquerait de déstabiliser l’organisation ou de ternir définitivement son image. Elle accompagne enfin toutes les actions menées pour répondre à la crise puis pour en sortir dans les meilleures conditions, en mettant en place la meilleure stratégie possible.

partager