Seminar

Renforcement de l’engagement politique local des femmes rurales dans le processus électoral

Ce séminaire était organisé en coopération entre la Konrad-Adenauer-Stiftung (KAS) et le partenaire ACDS (« Actions Communautaires pour le Développement Socio-Economique ») et avait comme groupe-cible des femmes rurales de Kasangulu et ses environs.

Details

L’objectif du séminaire était d’informer les participantes sur l’état actuel du processus électoral et ainsi leur montrer pourquoi leur engagement politique est nécessaire pour le développement du pays.

Constat: près 70% de la population congolaise vit en milieu rural et 52% de la population est composée de femmes. Cependant, les activités de formation civique ne se déroulent presqu’exclusivement que dans les grandes villes. La grande majorité de la population rurale ne reçoit que des promesses vides et ne sera nourrie que par des cadeaux. De plus, le fait que les femmes sont enregistrées en dessous de la moyenne comme électrices, la politique actuelle est essentiellement déterminée par les hommes. Pour cette raison, la KAS est déterminée à former politiquement les femmes et à renforcer leur conscience propre, afin qu’elles puissent assumer activement leur responsabilité au sein de l’Etat et de la Société.

La première conférence a été présentée par le Professeur Pamphile Mabiana (Professeur à l’Université de Kinshasa et Coordinateur National de la Fondation Konrad Adenauer en R.D. Congo), sur le thème : «Femmes rurales: stratégies et engagement politique dans le processus électoral». A ce sujet, il a tout d’abord identifié les causes de la marginalisation de la femme (par exemple, les rôles des femmes dans la société africaine, accès insuffisant à l’éducation, etc.). Bien que les femmes soutiennent souvent les hommes dans le travail quotidien, mais la compétence de décision et l’autorité restent entre les mains des hommes. De plus, les femmes doivent prendre leur destin en main au lieu de rester seulement à l’arrière-plan. C’est pour cette raison que les femmes doit agir comme des électrices critiques et se présenter comme candidates aux élections.

Un autre exposé, présenté par le chef d’antenne de la CENI («Commission Electorale Nationale Indépendante») a porté sur l’état actuel de préparation du processus électoral. Il a expliqué des processus comme la présentation de la candidature (en juin 2018) et le fonctionnement de la machine à voter, qui sera utilisée, pour la toute première fois, lors des élections du 23 décembre de cette année.

Pour ne pas limiter la diffusion de l’information aux seules participantes au séminaire, l’ACDS va bientôt apporter une contribution à la formation politique des femmes rurales par une émission sur une station de radio communautaire.

Zum Kalender hinzufügen

Veranstaltungsort

Kasangulu, Bas Congo