Veranstaltungsberichte

Lancement du programme ZIVIK à Kolda

La Fondation Konrad Adenauer a procédé, en présence de ses partenaires, au lancement du programme ZIVIK à Kolda. Ce programme est destiné à soutenir les autorités et les populations locales à renforcer les capacités de prévention et de gestion de conflit et l'éducation civique.

La Fondation Konrad Adenauer a procédé, en présence de ses partenaires, au lancement du programme ZIVIK à Kolda. Ce programme est destiné à soutenir les autorités et les populations locales à renforcer les capacités de prévention et de gestion de conflit et l'éducation civique.

La Fondation Konrad Adenauer a officiellement lancé le programme Zivik : Prévention de crise et gestion des conflits en Casamance. Elle a réuni la Fondation Konrad Adenauer et ses partenaires : le Comité d’Appui et de Soutien au Développement Economique et Social en Casamance (CASADES), Amnesty International, le Mouvement pour la Lutte contre les Armes Légères en Afrique de l’Ouest (MALAO), la Génération Non violente (GNV), la Jeunesse Etudiante Catholique (JEC) et le Mouvement Citoyen. La cérémonie officielle a enregistré la présence du responsable du Service Régional de Développement Communautaire de Kolda, représentant le Gouverneur, celle du responsable du CONGAD et des médias. L’hôtel Hobbe, a été choisi pour abriter la manifestation.

L’objectif du programme est de renforcer l’éducation civique et les capacités en gestion de conflits dans les régions de Ziguinchor, Kolda et Sédhiou. Les cibles sont les pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire, les professeurs, les élèves, les étudiants, les forces de l’ordre ainsi que les représentants de la société civile, particulièrement les femmes.

Cette activité a été menée dans un double contexte. Primo, la situation actuelle est caractérisée par la pluralité des acteurs s’activant autour de la crise en Casamance. A cet effet, l’accent a été mis sur la nécessité de créer des synergies afin de renforcer les maillons faibles de la chaine des partenaires du programme et promouvoir une meilleure efficience dans les interventions des uns et des autres.

Secundo, la campagne électorale est entrée dans sa dernière ligne droite avec son cortège de heurts et d’inquiétudes. Dans la plupart des villes stratégiques telles que Dakar, Tivaouane, Mbour, Thiès, Kaolack, les chaudes soirées de manifestations émaillées de violence entre contestataires de la validation de la candidature du président sortant par le Conseil Constitutionnel et forces de l’ordre hantent encore les esprits…

Cette nouvelle donne électorale a occasionné un léger recul de la date de démarrage des activités que les partenaires mèneront sur le terrain.

Par ailleurs, dans son souci d’imprimer du sceau de la pérennité ses actions, la FKA a opté pour une proximité renforcée avec ces dits partenaires. L’organisation de ce séminaire dans le chef lieu de la région de Kolda s’inscrit dans sa traditionnelle logique d’arrimage à une démarche inclusive dont le point de départ induit une coordination verticale et horizontale.

Les partenaires étaient au nombre de huit, à raison de deux représentants par structure. Au lendemain de leur arrivée, c’est à dire le mercredi 15 février, premier jour du séminaire, les travaux ont été consacrés à la familiarisation avec le programme. Pour ce faire, le projet a été présenté dans ses différents contours. En fait, un focus a été mis sur la présentation du programme à la fois façon synoptique et détaillée avec comme éléments de base l’hypothèse d’impact, des résultats attendus, des indicateurs, la source de financement, etc. Au préalable, l’état des lieux posé par le responsable de la composante 3 Promotion de la paix du Programme d’Appui au Développement Socioéconomique pour la paix en Casamance a permis aux séminaristes d’avoir un aperçu objectif situation, bâti sur des statistiques actualisées et des illustrations précises.

Le deuxième et dernier jour du séminaire a aussi été l’occasion de se pencher sur le cadre d’intervention. A ce niveau, les échanges ont porté sur les aspects liés la comptabilité, au système de communication.

A la fin du séminaire, les participants ont émis le vœu d’organiser dans l’aire géographique du programme, avec la Fondation Konrad Adenauer des rencontres de coordination et d’évaluation in cursus des interventions.

Hubert MENDY, Coordinateur du Programme Gestion de Conflits, Bureau de Kolda/Casamance

zivik.fka@gmail.com

Gruppenfoto Kolda Andrea Kolb
Logo Auswärtiges Amt Auswärtiges Amt
Logo Institut für Auslandsbeziehungen e.V. ifa