Event Reports

La responsabilité des médias en République démocratique du Congo

Il est également clair pour certains propriétaires de médias en République démocratique du Congo que les médias devraient avoir une fonction de gardien et de contrôle. Les stations de radio et de télévision, en particulier, ont connu un véritable essor ces dernières années, car elles sont la seule source d'information pour beaucoup dans un pays où il n'existe pas de journaux dignes de mention et où l'accès à Internet est très coûteux.

Le programme médias de la KAS pour l'Afrique subsaharienne a organisé une conférence avec des propriétaires de médias de la province du Katanga à Lubumbashi, dans le sud du pays, au début novembre.

"Nous pensons que les médias de ce pays, dont la situation politique est instable, ont une responsabilité particulière ", a déclaré Christoph Plate, directeur du programme médias. Les discussions animées de la conférence ont souligné le rôle fédérateur de la radio. Depuis l'époque du dictateur Mobutu Sese Seko, cela a renforcé de manière décisive le sentiment national dans le pays.

Aujourd'hui, le plus gros problème est le financement d'un journalisme sérieux, compte tenu de la situation économique difficile de beaucoup de gens. Mais le courage de diversifier les entreprises médiatiques et d'investir dans le journalisme de qualité portera ses fruits dans de nombreux cas, ont résumé les organisateurs.