Les documents de travail

Risques et opportunités de la crise russo-ukrainienne pour la Tunisie.

de Slim Jaoued

Inflation galopante, changements géopolitiques: quel est l'impact de la guerre entre la Russie et l’Ukraine sur les citoyens Tunisiens?

75 % des Tunisiens suivent la crise actuelle entre la Russie et l’Ukraine. De ce fait, la KAS et Sigma publient ensemble une étude sur la perception globale des tunisiens par rapport à cette crise sur les plans économiques, géopolitique et stratégique.
Le conflit n’a pas encore atteint son stade final d'escalade et au vu de la configuration actuelle, il va durer dans le temps s’il n’y aura pas une issue diplomatique.
Le conflit n’a pas encore atteint son stade final d'escalade et au vu de la configuration actuelle, il va durer dans le temps s’il n’y aura pas une issue diplomatique.

85,3 % des tunisiens ont approuvé la prise de position du gouvernement Tunisien qui reste plutôt neutre en ce qui concerne le conflit entre la Russie et l’Ukraine . Ainsi, 87,2 % saluent les efforts du gouvernement Tunisien pour rapatrier les étudiants Tunisiens résidents en Ukraine depuis le début de la guerre entre la Russie et l’Ukraine.

Depuis le déclenchement de la guerre en Ukraine les perspectives économiques se sont dégradées, ses conséquences sont multiples avec l’augmentation des prix des matières premières ce qui a engendré une inflation généralisée qui sera galopante et qui va entraîner une chute du pouvoir d’achat des ménages.

Risques et conséquences de cette guerre :

Les risques sont multiples mais sont axés essentiellement sur l’approvisionnement en céréales (80% de ses importations de céréales proviennent d’Ukraine), notamment de blé tendre. Selon M. Leith Ben Becheur, les marchés qui sont perturbés du fait de la suspension des exportations ukrainiennes et russes, et aussi en contrecoup des sanctions imposées aux Russes, touche également le marché des bovins et des volailles, vu que l’activité d’élevage est fortement dépendante des importations ce qui va entrainer un risque d’augmentation des prix de la viande.

Ces risques concernent également l’approvisionnement en énergie : la Tunisie est dépendante des approvisionnements extérieurs et notamment du gaz provenant de l'Algérie et qu’elle aura de plus en plus du mal à acheter vu la hausse de ses prix.

L'approvisionnement d'autres produits sera touché par ces risques comme les produits sidérurgiques, chimiques (notamment d’engrais) et d’oléagineux.

Rappelons que la Russie avec 630 000 touristes et 240 M TND de recettes, représentait la 2e source de revenus touristiques étrangers en 2019, ce qui impactera entre autre les finances publiques.

Une reprise de l’inflation qui, selon M. Afif Chalbi, ancien ministre et expert, pourrait atteindre 10 à 14 %. Ce qui coûterait un supplément budgétaire de 5 milliards de dinars pour la Tunisie. Ceci proviendra de l’augmentation induite des subventions publiques essentiellement pour les céréales et l’énergie. Il y a également beaucoup à craindre concernant la dépréciation du dinars face au dollar.

La Tunisie connait une des plus graves crises de liquidités dans de son histoire et a besoin d’apports extérieurs pour financer son budget afin de relancer son économie en berne.

Les opportunités à saisir grâce à cette guerre:

Malgré que 62 % des tunisiens ont exprimé leur inquiétude par rapport à la crise actuelle entre la Russie et l’Ukraine sur leur vie quotidienne, 74, % des répondants estiment que cette crise pourrait constituer une opportunité de développement de certains secteurs en Tunisie.

Toutefois, cette guerre ouvre aussi, des opportunités qu’il faudra les saisir. Ainsi, la Tunisie faut être préparée pour attirer des entreprises qui souhaitent se délocaliser en Tunisie pour réduire les coûts de transport et bénéficier d’une main-d’œuvre qualifiée.

 

 

 

partager

À propos de cette série

Diese Reihe wurde eingestellt. Themen, die bisher in dieser Reihe erschienen sind, werden seit Anfang 2007 in unserer Reihe "Analysen und Argumente" veröffentlicht.

Informations de commande

Die Arbeitspapiere und Dokumentationen der Stiftung können Sie seit Januar 2001 entweder herunterladen (als Abobe PDF) oder über die jeweils angegebene eMail-Adresse als Printversion bestellen.

Dr. Kristin Wesemann

Dr

Leiterin Strategie und Planung

kristin.wesemann@kas.de +49 30 26996-3803

Sophie Steybe

Referentin Publikationen

sophie.steybe@kas.de +49 30 26996-3726