Veranstaltungsberichte

Séminaire de renforcement des capacités des cadres et militants des partis politiques

von Steffen Krüger
Soutenu par la Fondation Konrad Adenauer et organisé par la Convention des Démocrates Chrétiens, le séminaire est introduit par Monsieur le Représentant de la FKA qui rappelle le but premier de la Fondation : « encourager la population du Bas-Congo à participer activement aux décisions politiques et au processus électoral qui s’annonce ».

Seulement quelques jours après le renversement de Blaise Compaoré au Burkina Faso, ce séminaire est marqué par un certain élan de changement au sein des invités et des participants. Très vite, la possible réforme constitutionnelle en République démocratique du Congo (RDC) est évoquée ainsi que le danger du régime monopartite qui en découlerait.

Quatre orateurs interviennent lors de la première journée et s’entendent sur les défis auxquels les partis politiques de la RDC doivent répondre.

Une bonne gouvernance participative étant à la base d’une solide démocratie, Monsieur Christophe Kuya insiste d’abord sur le rôle de sensibilisation des partis. Le citoyen doit être informé, éduqué pour pouvoir participer à la question politique et c’est aux partis de l’aider dans ce sens. Si les Congolais sont frustrés et découragés face aux promesses oubliées du gouvernement depuis 2011, les partis doivent recréer une conscience politique chez les citoyens en leur présentant un réel projet de société. Le Professeur Obotela poursuit sur cette question et évoque la nécessité de fidéliser les adhérents à ce projet en organisant des formations et en diffusant les idées à travers la société. En abordant l’enjeu de l’implantation d’un parti politique, Professeur Nlandu prend exemple sur le travail de l’Eglise en RDC. Afin d’évangéliser le pays, l’Eglise a reconnu l’importance de la langue et a ainsi traduit la Bible pour atteindre toutes les populations. Le Professeur estime qu’un parti devrait aussi être capable de communiquer en français, lingala, swahili, kikongo et tshiluba pour être représentatif de tous les Congolais. Tout comme l’Eglise, le parti doit avoir une idéologie et un ensemble défini de valeurs telles que l’honnêteté, l’audace, la confiance et le courage. Mais les discours ne suffisent pas au citoyen. C’est pourquoi le parti doit réaliser des œuvres pour témoigner de son efficacité et répondre aux besoins du peuple. L’Eglise a su rassembler les Congolais à travers son action dans l’éducation, la médecine, et l’aide aux démunis. Un parti politique devrait pouvoir en faire autant. Grâce à ces actions, le parti saura fidéliser ses membres et pourra alors demander une contribution financière. Monsieur Nzuzi clôt la journée en mentionnant les possibilités de financement des partis politiques. Si l’Etat est censé les subventionner, le phénomène de nucléarisation que connaît la RDC à travers ses 450 partis rend difficile toute aide étatique. Ainsi, la participation des membres du parti est primordiale. Si le parti arrive à fidéliser les citoyens à travers ses œuvres et son projet de société, alors ces derniers participeront tout comme ils aident l’Eglise par leurs offrandes. Les partis politiques congolais, qui se plaignent de manquer d’argent, arrêteront d’attendre d’être au pouvoir pour en recevoir et réduiront alors le risque de corruption. Après avoir appelé les participants congolais à prendre davantage part à la vie politique et associative du pays, les invités ont encadré quatre groupes d’atelier le samedi autour des mêmes problématiques.

Le bilan de ce séminaire est encourageant et semble avoir bousculé les esprits de ses participants. Comme l’a souligné le Professeur Obotela, le prochain objectif de la Convention des Démocrates Chrétiens est d’organiser de pareils événements de manière autonome et sur le long terme. Hier, la Fondation Konrad Adenauer a soutenu cette rencontre, et c’est au parti de le faire demain. Le Représentant de la FKA, Monsieur Steffen Krueger, le rappelle : « le souci est d’encourager les citoyens congolais à une meilleure et efficace participation politique ». Espérons voir les bienfaits de ce séminaire aux prochaines élections provinciales, urbaines, municipales et locales de 2015.

Teilen

Über diese Reihe

Die Konrad-Adenauer-Stiftung, ihre Bildungsforen und Auslandsbüros bieten jährlich mehrere tausend Veranstaltungen zu wechselnden Themen an. Über ausgewählte Konferenzen, Events, Symposien etc. berichten wir aktuell und exklusiv für Sie unter www.kas.de. Hier finden Sie neben einer inhaltlichen Zusammenfassung auch Zusatzmaterialien wie Bilder, Redemanuskripte, Videos oder Audiomitschnitte.